« Entre l'aisselle… » par Abravanel

Entre l’aisselle…

Dépistage du cancer du sein
Octobre: Le Mois Du Cancer Du Sein / October – National Breast Cancer Awareness Month Par ~Alia~

Entre l’aisselle et le sein
Se creuse un pli d’une finesse
Si doux qu’il est cruel
De n’en garder qu’un trait

Là où ma joue fait son nid
Je me souviens de toi
Si caressante que la peau
Réchauffait la distance

Abravanel, Poète Amateur

Texte érotique de Marcel Béalu

Que disait-elle, jalouse, la Dame oiseau du damoiseau ?
— Méfie-toi de son sourire !
Méfie-toi de son corps lisse !

Mais le huchet (1) du freluquet clamait au vent :
— L’oiseau fou nommé Délire
Est niché entre ses cuisses.

Applaudissez, palombes ! Dans ce silence qui n’est plus le silence, seul votre roucoulement peut se substituer au langage. Ma Rose Trémière, tes seins sont des roses, les boutons de tes seins des fraises inusables. Femme enfant, fruit, chatte, fleur, ma douce petite femelle nue ! Ma mouette, mon cabri blond, mon crottin, mon chèvre chou ! Si ma bouche quitte ton visage c’est pour trouver asile au creux de tes aisselles, buissons vénéneux où poussent la digitale pourpre et la jusquiame noire.

Marcel Béalu

(1) Cor de Chasse

[singlepic id=59 w=320 h=240 mode=web20 float=center]

Femme Nue Par Claude Robillard

« Sonnet » de Charles Cros

Sonnet

Vent d’été, tu fais les femmes plus belles
En corsage clair, que les seins rebelles
Gonflent. Vent d’été, vent des fleurs, doux rêve
Caresse un tissu qu’un beau sein soulève.

Dans les bois, les champs, corolles, ombelles
Entourent la femme ; en haut, les querelles
Des oiseaux, dont la romance est trop brève,
Tombent dans l’air chaud. Un moment de trêve.

Et l’épine rose a des odeurs vagues,
La rose de mai tombe de sa tige,
Tout frémit dans l’air, chant d’un doux vertige.

Quittez votre robe et mettez des bagues ;
Et montrez vos seins, éternel prodige.
Baisons-nous, avant que mon sang se fige.

Charles Cros

« Le beau tétin » de Clément Marot

Le Beau Tétin

[singlepic id=102 w=320 h=240 mode=web20 float=right]Tétin refait, plus blanc qu’un œuf,

Tétin de satin blanc tout neuf,

Tétin qui fais honte à la Rose

Tétin plus beau que nulle chose

Tétin dur, non pas Tétin, voire,

Mais petite boule d’Ivoire,

Au milieu duquel est assise

Une Fraise, ou une Cerise

Que nul ne voit, ne touche aussi,

Mais je gage qu’il est ainsi:

Tétin donc au petit bout rouge,

Tétin qui jamais ne se bouge,

Soit pour venir, soit pour aller,

Soit pour courir, soit pour baller;

Tétin gauche, tétin mignon,

Toujours loin de son compagnon,

Tétin qui portes témoignage

Continuer la lecture de « « Le beau tétin » de Clément Marot »

« Dans la terre torride… » de Rémy de Gourmont

Everlasting Love

Dans la terre torride…

Dans la terre torride, une plante exotique
Penchante, résignée : éclos hors de saison
Deux boutons fléchissaient, d’un air grave et mystique ;
La sève n’était plus pour elle qu’un poison.

Et je sentais pourtant de la fleur accablée
S’évaporer l’effluve âcre d’un parfum lourd,
Mes artères battaient, ma poitrine troublée
Haletait, mon regard se voilait, j’étais sourd.

Continuer la lecture de « « Dans la terre torride… » de Rémy de Gourmont »

« Coin de Tableau » de Charles Cros

Coin de Tableau

Coin de Tableau
Sourire en coin Par francois et fier de l’Être

Tiède et blanc était le sein.
Toute blanche était la chatte.
Le sein soulevait la chatte.
La chatte griffait le sein.

Les oreilles de la chatte
Faisaient ombre sur le sein.
Rose était le bout du sein,
Comme le nez de la chatte.

Un signe noir sur le sein
Intrigua longtemps la chatte ;
Puis, vers d’autres jeux, la chatte
Courut, laissant nu le sein.

Charles Cros

Poème d'amour de Jean Orizet

Je te l'ai dit Sylvie
Sensation, par artofdreaming sur Flickr

J’ai sculpté un corps de femme
offert à toutes les aires du vent,
Celui qui dessine la rose des boussoles.
Navigations aventureuses,
le visage, les seins, le ventre de cette femme
sont la géographie imprécise mais belle
Que lisent, sur les portulans,
mes désirs encore à naître.

Jean Orizet
« La Peau du Monde »

« Le moabite ou du mot, nu mental » de François Dufrêne

Le moabite ou du mot, nu mental

Nue
Nu, traitement croisé Par LeCrapo

Corps roi corps doux corps sage
(Suc Seins doux corps fou fous fous)
Corps nu corps bain corps nage
Sein bol seins balles seins plomb
Corps beau beau corps ris donc
Aveu grand cu pis donc
O corps donc corps aux nerfs
Corps roseau corps de lierre
Corps eau corps vin corps bière
Corps d’âge corps d’hier
Corps bon CORPS ROMAN D’ELLE

O baise o baise con passion
Sexy s’excite ô cu passion
Sexe à Jenners vaque sein claque sain
Sein gland sein pute ah ça sein
Presse bite ha bite liquide en barre
O pine du chef Ah maître queue
Que mettre en milieu aqueux
Dard dard fend dard
Pente lente pans talon con tente
Con danse bras guette con quête
Rubis con con tempo reins
Oh con qu’ombre barbe cu
CON PROMIS CON TENU

Continuer la lecture de « « Le moabite ou du mot, nu mental » de François Dufrêne »

« Pour que rien de nous deux n'échappe à notre étreinte » par Émile Verhaeren

Pour que rien de nous deux n’échappe à notre étreinte

[singlepic id=135 w=240 h=320 mode=web20 float=right]Pour que rien de nous deux n’échappe à notre étreinte,
Si profonde qu’elle en est sainte
Et qu’à travers le corps même, l’amour soit clair ;
Nous descendons ensemble au jardin de la chair.

Tes seins sont là ainsi que des offrandes,
Et tes deux mains me sont tendues;
Et rien ne vaut la naïve provende
Des paroles dites et entendues. Continuer la lecture de « « Pour que rien de nous deux n'échappe à notre étreinte » par Émile Verhaeren »