« La Boulangère » Guillaume Apollinaire

Boulangère

La Boulangère

 

Boulangère jadis qui respiriez l’amour
Peloteuse de couilles
Vous souvient-il des années et des jours
Remplis par ma gidouille

Mon jeune braquemart allait aux galions
Que recelaient vos fesses
C’était mon vit mortaise et votre cul tenon
Jointés avec adresses

Le foutre ruisselait par la boulangerie
Où vous étiez captive
Et j’eusse en vain cherché dans la rue des Martyrs
Fesses plus bandatives

Guillaume Apollinaire.

Boulangère
Detail: Sexiest Cherry Pie par CutiePiesNYC

« Le Clitoris » par Henri Cantel

Le Clitoris

Clitoris mystique
Kemper par SuicideGirls

Le clitoris en fleur, que jalousent les roses,
Aspire sous la robe, à l’invincible amant ;
Silence, vent du soir ! taisez-vous, cœurs moroses !
Un souffle a palpité sous le blanc vêtement.

Béatrix, Héloïse, Eve, Clorinde, Elvire,
Héroïnes d’amour, prêtresses de l’art pur,
Chercheuses d’infini, cachez-vous de l’azur ! Continuer la lecture de « « Le Clitoris » par Henri Cantel »

Poème érotique de Louis de Gonzague Frick

[singlepic id=124 w=320 h=240 float=right]Trou du cul de la Bien-Aimée
Te donnerai-je un nom de fleur
Lorsque ta matière embaumée
Se répand dans ma bouche en coeur
C’est toi, petit, que je préfère,
Mais j’aime aussi que ton voisin
Jute, jute comme un raisin
Afin que je me désaltère.
Ce sont là mes plus chers mignons,
Je leur donne ce qu’ils demandent
Des fruits fourrés et qu’ils me rendent
Tout imprégnés d’exhalaisons,
Gloire à ces deux trous brun et blond.

Louis de Gonzague Frick