« Le serpent qui danse » de Charles Baudelaire

Le serpent qui danse

Je suis le Serpent
Je suis le Serpent Par mll

Que j’aime voir, chère indolente,
De ton corps si beau,
Comme une étoffe vacillante,
Miroiter la peau!

Sur ta chevelure profonde
Aux âcres parfums,
Mer odorante et vagabonde
Aux flots bleus et bruns,

Comme un navire qui s’éveille
Au vent du matin,
Mon âme rêveuse appareille
Pour un ciel lointain. Continuer la lecture de « « Le serpent qui danse » de Charles Baudelaire »

« Épisode » de Paul Valéry

Épisode

Bouche Sensuelle
 » Kiss & Tell  » Par gmayster01 on & off …

Un soir favorisé de colombes sublimes,
La pucelle doucement se peigne au soleil.
Aux nénuphars de l’onde elle donne un orteil
Ultime, et pour tiédir ses froides mains errantes
Parfois trempe au couchant leurs roses transparentes.
Tantôt, si d’une ondée innocente, sa peau
Frissonne, c’est le dire absurde d’un pipeau,
Flûte dont le coupable aux dents de pierrerie
Tire un futile vent d’ombre et de rêverie
Par l’occulte baiser qu’il risque sous les fleurs. Continuer la lecture de « « Épisode » de Paul Valéry »

« Passion pour un amour impossible » par Isablle Fraselle

Coeur prouvant le tendre amour

Passion pour un amour impossible

Ma Seule amour
Lov2twa Par celynek

Quel ne fut pas mon désir d’enfuir cette envie
Et quel ne fut pas mon chagrin devant l’oubli
Tout dans notre amour a disparu aujourd’hui
Ma belle vie s’est retrouvée anéantie

Depuis que tu as quitté mon coeur en péril
J’évite toutes les occasions difficiles
Et je rêve d’un nouveau monde moins hostile
Je me sens si fragile, toute seule en exil Continuer la lecture de « « Passion pour un amour impossible » par Isablle Fraselle »

« Je t'aime passionnément… » de Véronique Audelon

Je t’aime passionnément…

J our
E t nuit,

T on amour,

A l’infini,
I nspire
M on âme
E nsorcelée !

P our nous retrouver
A l’abri des regards,
S ur un nuage,
S ur une étoile
I rons nous cacher !
O lune, mon amie,
N oue les fils du temps,
N oie les minutes
E t les heures
M aintenant…
E t nous pourrons
N ous aimer
T endrement
!

Véronique Audelon

Ti Amo : À mon ami
2 Parole 5 Lettere Par FotoRita [Allstar maniac]

« Une charogne » de Charles Baudelaire

Une charogne

Charogne
Flying high above Par Ludovic Hirlimann

Rappelez-vous l’objet que nous vîmes, mon âme,
Ce beau matin d’été si doux :
Au détour d’un sentier une charogne infâme
Sur un lit semé de cailloux,

Le ventre en l’air, comme une femme lubrique,
Brûlante et suant les poisons,
Ouvrait d’une façon nonchalante et cynique
Son ventre plein d’exhalaisons.

Le soleil rayonnait sur cette pourriture,
Comme afin de la cuire à point,
Et de rendre au centuple à la grande Nature
Tout ce qu’ensemble elle avait joint ; Continuer la lecture de « « Une charogne » de Charles Baudelaire »

« L'on verra s'arrêter le mobile du monde » de Madeleine de l'Aubespine

L’on verra s’arrêter le mobile du monde

Azael ange déchu
Azael Par Nephie Eerie

L’on verra s’arrêter le mobile du monde,
Les étoiles marcher parmi le firmament,
Saturne infortuné luire bénignement,
Jupiter commander dedans le creux de l’onde.

L’on verra Mars paisible et la clarté féconde
Du Soleil s’obscurcir sans force et mouvement,
Vénus sans amitié, Stilbon sans changement,
Et la Lune en carré changer sa forme ronde, Continuer la lecture de « « L'on verra s'arrêter le mobile du monde » de Madeleine de l'Aubespine »

« Locusta » par Renée Vivien

Locusta

Place Renée Vivien
Paris Murs peints Place Renée Vivien Par fredpanassac

Nul n’a mêlé ses pleurs au souffle de ma bouche,
Nul sanglot n’a troublé l’ivresse de ma couche,
J’épargne à mes amants les rancoeurs de l’amour.

J’écarte de leur front la brûlure du jour,
J’éloigne le matin de leurs paupières closes,
Ils ne contemplent pas l’accablement des roses.

Seule je sais donner des nuits sans lendemains.

Je sais les strophes d’or sur le mode saphique,
J’enivre de regards pervers et de musique
La langueur qui sommeille à l’ombre de mes mains. Continuer la lecture de « « Locusta » par Renée Vivien »

« A deux beaux yeux » de Théophile Gautier

À deux beaux yeux

Beaux yeux de Chloé
chloe 4 Par phgaillard2001

Vous avez un regard singulier et charmant ;
Comme la lune au fond du lac qui la reflète,
Votre prunelle, où brille une humide paillette,
Au coin de vos doux yeux roule languissamment ;
Ils semblent avoir pris ses feux au diamant ;
Ils sont de plus belle eau qu’une perle parfaite,
Et vos grands cils émus, de leur aile inquiète,
Ne voilent qu’à demi leur vif rayonnement.
Mille petits amours, à leur miroir de flamme,
Se viennent regarder et s’y trouvent plus beaux,
Et les désirs y vont rallumer leurs flambeaux. Continuer la lecture de « « A deux beaux yeux » de Théophile Gautier »