Poème de Nadia Tuéni

Reviendras-tu si je disais la terre est au bout de tes doigts
comme une branche calcinée et déjà refroidie ?
les oiseaux sont morts plusieurs fois a pic contre tes cheveux blonds
ils avaient adopté la mer pour vice
à cause des algues sonores
et des pistes qui se défont
lentement
trop tard pour naître chaque instant
à genoux devant des visages où toute couleur est hostie

comme une gorge prise au bétail qui dévore un rayon de soleil

reviendras-tu si je disais la mer est au bout de tes doigts ?

Nadia Tuéni

« l’âge d’écume »

Banc Public
Dis quand reviendras-tu de carlos

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.