« Ton Sourire » de David Diop

Ton Sourire

Ton sourire que je partageais
Et qui m’était unique
Ton sourire qu’à travers mes yeux perdus d’hypnose
Je rêvais penché sur mon angoisse
Ton sourire ma négresse est une étrange fourmilière
Où dansent mille langues de soleil
Mille langues rouges mêlées d’orages et de torrents
Ton sourire glisse en blues très lent
Pétrissant rythmiquement ma chair
Et le voici mouvement d’eau et de feu
Qui fait vital mon sang
Tambour tambour mon sang
Oyo ma négresse
Ma parole semence sur le triangle vert de ma naissance
Je chante pour ton sourire dans les roseaux du sacrifice
Dans les nuits sans frontière et l’étroite odeur des forêts
Je chante et je te nomme
Par l’élan de ton corps délirant sur mes lèvres
Par Yandé par nos fils ciselant l’avenir
Par l’Afrique basculée à son de trompe panique
Et qui se rue vers l’aube tout espoir déployé
Oyo ma négresse
Je te nomme à musique délivrée
À musique enroulée aux lianes lumineuses de ta peau
Et tu verras comme
S’émiettent dérisoires les marionnettes de l’ombre
Lorsque tout veut renaître à cœur à ventre d’homme.

David Diop
« Coups de Pilon »

Sourire
Sourire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.