« Sonnet (Avec la manière de s'en servir) » de Tristan Corbière

Sonnet (Avec la manière de s’en servir)

Sonnet
Sonnet Par indywidualny

Réglons notre papier et formons bien nos lettres :

Vers filés à la main et d’un pied uniforme,
Emboîtant bien le pas, par quatre en peloton ;
Qu’en marquant la césure, un des quatre s’endorme…
Ça peut dormir debout comme soldats de plomb. Continuer la lecture de « « Sonnet (Avec la manière de s'en servir) » de Tristan Corbière »

« À Madame G. » par Alfred de Musset

À Madame G. (Sonnet)

Bonjour Madame
Bonjour Madame Par originalgrammatique

C’est mon avis qu’en route on s’expose à la pluie,
Au vent, à la poussière, et qu’on peut, le matin,
S’éveiller chiffonnée avec un mauvais teint,
Et qu’à la longue, en poste, un tête-à-tête ennuie.

C’est mon avis qu’au monde il n’est pire folie
Que d’embarquer l’amour pour un pays lointain.
Quoi qu’en dise Héloïse ou madame Cottin,
Dans un miroir d’auberge on n’est jamais jolie. Continuer la lecture de « « À Madame G. » par Alfred de Musset »

« Sonnet moderne » de Jean Richepin

Sonnet moderne

Portrait d'Émilie
Sans titre Par StephenMcleod – International Man of Mystery

Elle mit son plus beau chapeau, son chapeau bleu,
Et la robe que nul encor n’a dégrafée.
Puis elle releva la boucle ébouriffée
Que sa voilette avait fait redescendre un peu.

Elle se dit : – C’est mal, très-mal! Et comme il pleut !
Je serai faite, vrai, comme une vieille fée ! –
Puis, avant de sortir, pour prendre une bouffée
D’air chaud, elle allongea ses mains devant le feu. Continuer la lecture de « « Sonnet moderne » de Jean Richepin »

« Sonnet de porcelaine » de Renée Vivien

Sonnet de porcelaine

Noémie Laetizia
66ème Festival de Venise (Mostra) Par nicogenin

Le soir, ouvrant au vent ses ailes de phalène,
Évoque un souvenir fragilement rosé,
Le souvenir, touchant comme un Saxe brisé,
De ta naïveté fraîche de porcelaine.

Notre chambre d’hier, où meurt la marjolaine,
N’aura plus ton regard plein de ciel ardoisé,
Ni ton étonnement puéril et rusé…
Ô frissons de ta nuque où brûlait mon haleine ! Continuer la lecture de « « Sonnet de porcelaine » de Renée Vivien »