« Avec mes vieilles mains… » par Émile Verhaeren

« Avec mes vieilles mains… » par Émile Verhaeren

Avec mes vieilles mains…

Avec mes vieilles mains de ton front rapprochées
J’écarte tes cheveux et je baise, ce soir,
Pendant ton bref sommeil au bord de l’âtre noir
La ferveur de tes yeux, sous tes longs cils cachée. (suite…)

« Qui serait dans les Cieux, et baisserait sa vue » de Jean de Sponde

« Qui serait dans les Cieux, et baisserait sa vue » de Jean de Sponde

Qui serait dans les Cieux, et baisserait sa vue

Qui serait dans les Cieux, et baisserait sa vue
Sur le large pourpris de ce sec élément,
Il ne croirait de tout rien qu’un point seulement,
Un point encore caché du voile d’une nue. (suite…)

« Extase du soir » par Maurice Rollinat

« Extase du soir » par Maurice Rollinat

Extase du soir

Droits et longs, par les prés, de beaux fils de la Vierge
Horizontalement tremblent aux arbrisseaux.
La lumière et le vent vernissent les ruisseaux.
Et du sol, çà et là, la violette émerge. (suite…)

« La Raison et Le Cœur », par La veuve noire

« La Raison et Le Cœur », par La veuve noire

La Raison et Le Cœur

La raison, Le cœur.
Quand ils se tiraillent
quand est venue l’heure
Où ils s’entaillent (suite…)

« Cinquième anniversaire de mariage » de Louis-Honoré Fréchette

« Cinquième anniversaire de mariage » de Louis-Honoré Fréchette

Cinquième anniversaire de mariage

A Mme J.R. Thibaudeau

Madame, dans la longue et brillante série
Des bonheurs radieux que Dieu vous a donnés,
Vous avez, comme nous, des moments fortunés,
Plus ou moins caressants pour votre âme attendrie. (suite…)

« À M. de Siarit » de Louis-Honoré Fréchette

« À M. de Siarit » de Louis-Honoré Fréchette

À M. de Siarit

Quand tous les jours mon coeur vieilli se désenchante,
Pourrais-je ne pas faire un sympathique accueil
A ce frère inconnu dont la pitié touchante
Vient verser de si loin du baume sur mon deuil ! (suite…)

« À la mémoire de Zulma vierge folle hors barrière et d’un Louis » de Tristan Corbière

« À la mémoire de Zulma vierge folle hors barrière et d’un Louis » de Tristan Corbière

À la mémoire de Zulma vierge folle hors barrière et d’un Louis

Elle était riche de vingt ans,
Moi j’étais jeune de vingt francs,
Et nous fîmes bourse commune,
Placée, à fond-perdu, dans une
Infidèle nuit de printemps… (suite…)

« Chant Quatrième » (extrait) de Gabriel Seinac De Meilhan

« Chant Quatrième » (extrait) de Gabriel Seinac De Meilhan

Chant Quatrième

(extrait)

{…}

J’aime en amour le train de la canaille
Et point les tons des gens de qualité.
Lorsque je fous, il faut qu’un Con travaille,
Qu’il me féconde, et avec volupté,
Pompant les sucs de ma couille fertile,
Dans son allure : il fait leste et facile. (suite…)

« Sur un chapelet de roses du Bembe » de Joachim du Bellay

« Sur un chapelet de roses du Bembe » de Joachim du Bellay

Sur un chapelet de roses du Bembe

Tu m’as fait un chapeau de roses
Qui semblent tes deux lèvres closes,
Et de lis fraîchement cueillis
Qui semblent tes beaux doigts polis,
Les liant d’un fil d’or ensemble,
Qui à tes blonds cheveux ressemble. (suite…)

« Brune » de François Coppée

« Brune » de François Coppée

Brune

Sur le terrain de foire, au grand soleil brûlé,
Le cirque des chevaux de bois s’est ébranlé
Et l’orgue attaque l’air connu : « Tant mieux pour elle ! » (suite…)

%d blogueurs aiment cette page :