« Stèle Provisoire » de Victor Segalen

Stèle Provisoire

Ce n’est point dans ta peau de pierre, insensible,
que ceci aimerait à pénétrer ; ce n’est point
vers l’aube fade, informe et crépusculaire, que
ceci, laissé libre, voudrait s’orienter ;

Ce n’est pas pour un lecteur littéraire, même en
faveur d’un calligraphe, que ceci a tant de
plaisir à être dit :

Mais pour Elle.

o Continuer la lecture de « « Stèle Provisoire » de Victor Segalen »

« Trahison Fidèle » de Victor Segalen

woman looking at sea while sitting on beach

Trahison Fidèle

Tu as écrit :  » Me voici, fidèle à l’écho de ta voix, taciturne,
inexprimé.  » Je sais ton âme tendue juste au gré des soies
chantantes de mon luth :

C’est pour toi seul que je joue.

Ecoute en abandon et le son et l’ombre du son dans la conque
de la mer où tout plonge. Ne dis pas qu’il se pourrait qu’un
jour tu entendisses moins délicatement ! Continuer la lecture de « « Trahison Fidèle » de Victor Segalen »

« Extase » de Victor Segalen

Extase

Suis-je ici vraiment ? Suis-je parvenu si haut ?
Paix grande et naïve et splendeur avant-dernière,
Touchant au chaos où le Ciel qui plus n’espère
Se referme et bat comme une ronde paupière.

Comme le noyé affleurant l’autre surface
Mon front nouveau-né vogue sur les horizons.
Je pénètre et vois. Je participe aux raisons.
Je tiens l’empyrée, et j’ai le Ciel pour maisons.

Je jouis à plein bord. De tous mes esprits. J’irrite
Mes sens élargis au-delà des sens, plus vite
Que l’esprit, que l’air. Je me répands sans limites,
J’étends les deux bras : je touche aux deux bouts du Temps.

Victor Segalen

[singlepic id=76 w=240 h=320 mode=web20 float=center]

êxtase Par ognid