« Billet du matin » de Victor Hugo

Billet du matin

Matin brumeux, gelée blanche / Misty frosty morning par Olivier Bacquet
Matin brumeux, gelée blanche / Misty frosty morning par Olivier Bacquet

Si les liens des cœurs ne sont pas des mensonges,
Oh! dites, vous devez avoir eu de doux songes,
Je n’ai fait que rêver de vous toute la nuit.
Et nous nous aimions tant! vous me disiez: «Tout fuit,
Tout s’éteint, tout s’en va; ta seule image reste.»
Nous devions être morts dans ce rêve céleste;
Il semblait que c’était déjà le paradis. Continuer la lecture de « « Billet du matin » de Victor Hugo »

« Adieux de l'hôtesse arabe » de Victor Hugo

Adieux de l’hôtesse arabe

Femme Arabe
Chocolate, café y canela par Javier Carrera

Puisque rien ne t’arrête en cet heureux pays,
Ni l’ombre du palmier, ni le jaune maïs,
Ni le repos, ni l’abondance,
Ni de voir à ta voix battre le jeune sein
De nos sœurs, dont, les soirs, le tournoyant essaim
Couronne un coteau de sa danse,

Adieu, voyageur blanc ! J’ai sellé de ma main,
De peur qu’il ne te jette aux pierres du chemin,
Ton cheval à l’oeil intrépide ;
Ses pieds fouillent le sol, sa croupe est belle à voir,
Ferme, ronde et luisante ainsi qu’un rocher noir
Que polit une onde rapide. Continuer la lecture de « « Adieux de l'hôtesse arabe » de Victor Hugo »

« Crépuscule » de Victor Hugo

Crépuscule

L’étang mystérieux, suaire aux blanches moires,
Frisonne; au fond du bois la clairière apparaît ;
Les arbres sont profonds et les branches sont noires ;
Avez-vous vu Vénus à travers la forêt ?

Avez-vous vu Vénus au sommet des collines ?
Vous qui passez dans l’ombre, êtes-vous des amants ?
Les sentiers bruns sont pleins de blanches mousselines ;
L’herbe s’éveille et parle aux sépulcres dormants. Continuer la lecture de « « Crépuscule » de Victor Hugo »

« Âme ! être, c'est aimer… » de Victor Hugo

Âme ! être, c’est aimer…

Âme ! être, c’est aimer.

Il est.

Phyllis
Phyllis Par viralbus

C’est l’être extrême.
Dieu, c’est le jour sans borne et sans fin qui dit : j’aime.
Lui, l’incommensurable, il n’a point de compas ;
Il ne se venge pas, il ne pardonne pas ;
Son baiser éternel ignore la morsure ;
Et quand on dit : justice, on suppose mesure. Continuer la lecture de « « Âme ! être, c'est aimer… » de Victor Hugo »

« À Petite Jeanne » de Victor Hugo

À Petite Jeanne

Petite Jeanne
Jeanne boude/pouts par Heidi & Matt

Vous eûtes donc hier un an, ma bien-aimée.
Contente, vous jasez, comme, sous la ramée,
Au fond du nid plus tiède ouvrant de vagues yeux,
Les oiseaux nouveau-nés gazouillent, tout joyeux
De sentir qu’il commence à leur pousser des plumes.
Jeanne, ta bouche est rose ; et dans les gros volumes
Dont les images font ta joie, et que je dois,
Pour te plaire, laisser chiffonner par tes doigts,
On trouve de beaux vers ; mais pas un qui te vaille
Quand tout ton petit corps en me voyant tressaille ;
Les plus fameux auteurs n’ont rien écrit de mieux
Que la pensée éclose à demi dans tes yeux,
Et que ta rêverie obscure, éparse, étrange,
Regardant l’homme avec l’ignorance de l’ange.
Jeanne, Dieu n’est pas loin puisque vous êtes là. Continuer la lecture de « « À Petite Jeanne » de Victor Hugo »

« C'était la première soirée » de Victor Hugo

C’était la première soirée

Extrait

Première soirée
Première soirée sur #Cherbourg par Nicolas

C’était la première soirée
Du mois d’avril.
Je m’en souviens, mon adorée.
T’en souvient-il ?

Nous errions dans la ville immense,
Tous deux, sans bruit,
A l’heure où le repos commence
Avec la nuit !

Heure calme, charmante, austère,
Où le soir naît !
Dans cet ineffable mystère
Tout rayonnait, Continuer la lecture de « « C'était la première soirée » de Victor Hugo »