« Le noyau (d’Eve à Vénus) » par CYR, poète amateur

Le noyau (d’Eve à Vénus)

D’une humeur innocente et frivole
face au miroir posé sur le sol
Eve écarte les jambes lentement,
s’immobilise et regarde fixement.

Puis sa main glisse vers son sexe
et d’un agile et fier index
ouvre, humide et douce, ses petites lèvres.
Sentant très vite monter la fièvre
elle les caresse d’avant en arrière
les masse tel du velours
avec la curiosité, la douceur et l’amour
d’un matou de gouttière.

Bientôt au creux de son pubis noir et gonflé
surgissent des lèvres roses et pleines
tandis qu’elle y plonge à perdre haleine
ses doigts échevelés ! Continuer la lecture de « « Le noyau (d’Eve à Vénus) » par CYR, poète amateur »

« Mon sexe avec douceur » par Adélia Prado

Mon sexe avec douceur

Érotisme Discret
Sensual touch Par bruno.praha

Mon sexe avec douceur,
turgescent de sagesse,
plein de lui-même, mais affamé,
puissamment se contenait,
illuminant sans flamme mes hanches androgynes
J’étais toute petite
fillette-chrysalide.
Aujourd’hui encore j’en sais qui me pensent
avec des pensées d’homme:
La part de moi qui ne pense pas et va de ma taille à mes pieds
réagit par vagues excentriques,
des vagues de douces chaleur,
d’un volcan qui serait délectable,
Elle me fait innocente et offerte,
mûre pour l’odorat et les dents,
chair d’amour, le fruit

Adélia Prado

« Puisqu’il le faut » par Paul Éluard

Puisqu’il le faut

slεεp oƒ thε paranoıa-crıtıcıst rhızomε . .
slεεp oƒ thε paranoıa-crıtıcıst rhızomε . . Par jef safi

Dans le lit plein ton corps se simplifie
Sexe liquide univers de liqueur
Liant des flots qui sont autant de corps
Entiers complets de la nuque aux talons
Grappe sans peau grappe-mère en travail
Grappe servile et luisante de sang
Entre les seins les cuisses et les fesses
Régentant l’ombre et creusant la chaleur
Lèvre étendue à l’horizon du lit
Sans une éponge pour happer la nuit
Et sans sommeil pour imiter la mort.

Frapper la femme monstre de sagesse
Captiver l’homme à force de patience
Doucer la femme pour éteindre l’homme
Tout contrefaire afin de tout réduire
Autant rêver d’être seul et aveugle.

Je n’ai de cœur qu’en mon front douloureux. Continuer la lecture de « « Puisqu’il le faut » par Paul Éluard »

« Ex-amour non platonique » par Isabelle Lorédan

Ex-amour non platonique

Chambre d'amour
el espejo-sin retoque3 Par Poesía verde-

Ton sexe est l’autel diabolique
D’une divine et exquise basilique
Excitant mes sens d’une vision érotique

Audacieuse Alix aux vertus maléfiques
Devant ton ventre extra-plat, j’abdique
Toute volonté, proche d’un état extatique

J’esquisse de ma main la courbe mystique
De tes seins, tu m’excites
Redoutable experte aux vertus initiatiques

Tes râles s’expriment, te voilà lyrique
Tentatrice cantatrice, aux accents poétiques
Jusque dans les transes orgasmiques Continuer la lecture de « « Ex-amour non platonique » par Isabelle Lorédan »