« La Luxure » de Bernard Dimey

La Luxure

Vivre
Avec le parfum de ta peau
Tes cheveux sous mes doigts
La douceur de ton ventre
Et descendre
Et descendre
Et chercher le corail à l’intérieur de toi.
S’apprivoiser cruellement
d’un sexe et d’une bouche à l’autre
Jusqu’à l’épanouissement magique
Au centre de ta croix
D’anémone de mer.

Vivre
Avec au cœur des nuits
Cette rose effeuillée qui gémit
Qui se plaint
Qui rêve qui délire
Qui mélange en un cri
Le Paradis, l’Enfer,
l’éternité, l’instant,
Les couleurs jamais vues.
L’explosion, soudain, des artères et des veines,
Et le silence après
Qui pleure une chanson de source.

Vivre
Et que le poignard de ma joie
t’ouvre et te fende comme un fruit,
Comme une grenade éclatée.

Je t’aime je t’aime je t’aime
Et le péché n’existe pas.

Bernard Dimey

Luxure
Van Hooten, Gourmandise et Luxure, by Artiste Mélusine

Poème érotique d'un poète amateur : Omar

Solitude Nocturne

Tu es une puritaine qui baisse les paupières
Tu es une statue que l’on taille sur la pierre
Tes seins sont très durs avec des bouts si fiers
Couverts par tes cheveux cette longue crinière

Tu es de bronze faite, une sirène mythique
Une forme nostalgique aux histoires antiques
Les odeurs de ta peau remplissent la chambre
Quand sous la fine toile, tu frémis et te cambre

Un bras impatient ou les duvets frémissent
Descend avec douceur au niveau de tes cuisses
Le doigt effervescent, dans ces espaces ou vivent
Les tendances coutumières, d’aménité s’active.

Tu prospectes dans les eaux de ce fleuve austère
Chaud, humide, ourlé, battant entre deux rives
Affolé vivant et frémissant, il ouvre son mystère
Aux mouvements des doigts humectés de salive

Omar

Miniature Photo par ImAges ImprObables

« Érotisme discret » de Sam

Érotisme discret

Ah… de l’érotisme discret…
A mettre entre toutes les mains…
Ou plutôt sous tous les yeux.
Pour ne pas être licencieux,
Car ce que peuvent faire les mains,
La décence l’interdirait.

Le plus dur dans l’exercice,
C’est d’introduire le sujet,
Dans une morale hypocrite,
Faite de suggestions écrites,
Dans des va et viens discrets,
D’esprits coquins de lectrices. Continuer la lecture de « « Érotisme discret » de Sam »

« Larme de Cristal » de Rémi Levraut

Larme de Cristal

En ce matin pluvieux,
J’espère que tu vas mieux,
Rien ne sera jamais plus précieux,
Qu’une larme sur ton visage gracieux,
Sourire se dessiner doucement je le veux,
Le beau reflet du cristal éblouir ces yeux,
Sur ta joue danser un instant harmonieux,
Couler sur tes lèvres en ce jour délicieux,
Pleurer n’est des fois pas si douloureux,
Le cœur gros on en appelle aux dieux,
Une nuit il viendra voir en ce lieu,
Aimer tu verras est contagieux,
Bien avant qu’il ne soit vieux,
D’un pas silencieux,
Porter aux cieux,
Nous deux
!

Rémi Levraut

Larme de Cristal
De la solitude ordinaire... par ImAges ImprObables

« Femmes » de Rémi Levraut

Femmes

Fasciné
Par votre faculté
De toujours surmonter
Lorsque plus rien n’est à espérer
Force de courage et de ténacité
Douceur tendresse et volupté
Comment ne pas être attiré
De part tous ces côtés
Et tant d’autres encore cachés
Masque que j’ai plaisir à faire tomber

Rémi Levraut

Femmes, je vous aime
Carolinny Mendonça (40 Graus Models) - Preview Botswana

« Un Quatorze Février » de Jean-Pierre

man in black long sleeve shirt sitting on chair

UN QUATORZE FÉVRIER

Puisque ce jour j’embrasse
De roses colorées de rouge
Rouge du teint de tes joues
Quand de tant d’amour tu m’enlaces

La raison tient au cœur de ma passion
Éruption rouge volcan d’amour
Lave du cœur sang rouge d’émotion
De conjuguer l’amour de jour en jour

Sans point virgule et moindre espace
Âme blancheur, cœur purement rouge
Vent fou d’amour quand tu m’embrasses
Vin de la treille, rouge feu, flamme qui bouge

Continuer la lecture de « « Un Quatorze Février » de Jean-Pierre »