« L'ange de poésie et la jeune femme » de Sophie d'Arbouville

L’ange de poésie et la jeune femme.

L’ANGE DE POÉSIE.

Éveille-toi, ma sœur, je passe près de toi !
De mon sceptre divin tu vas subir la loi ;
Sur toi, du feu sacré tombent les étincelles,
Je caresse ton front de l’azur de mes ailes.
À tes doigts incertains, j’offre ma lyre d’or,
Que ton âme s’éveille et prenne son essor !…

Le printemps n’a qu’un jour, tout passe ou tout s’altère ;
Hâte-toi de cueillir les roses de la terre,
Et chantant les parfums dont s’enivrent tes sens,
Offre tes vers au ciel comme on offre l’encens !
Chante, ma jeune sœur, chante ta belle aurore,
Et révèle ton nom au monde qui l’ignore.

Continuer la lecture de « « L'ange de poésie et la jeune femme » de Sophie d'Arbouville »

« Tout un poème » par Lacrymasultime

Tout un poème

La Mort des Amants
Les Amants Par xo-mox

Comme un vers je me glisse et je veux caresser
Jusqu’à ce que l’oreille se fonde à ton lobe
Je vois que tu souris de ma sonorité
Le vent de mon quatrain soulève alors ta robe

Je veux te pénétrer entre tes hémistiches
Boire la rime qui transpire de passion
Sur un alexandrin sur lequel je ne triche
Je prends mes douze pieds bien plus que raison Continuer la lecture de « « Tout un poème » par Lacrymasultime »

« Tendresse de septembre » par Agnès Chêne

Tendresse de septembre

Papillon
Papillon Par ricohplio

Tendresse de septembre
Caresse qui sillonne les tempes.

Les gouttelettes de brume font du trampoline
Sur les fils d’une toile d’araignèe.

Un papillon reposant délicatement ses ailes
Sur une fine feuille de tilleul
Qui de loin devient
Son nid à baldaquin.

La nature prend la pause
Tout est dans la nuance
Du vert en vert scintillant
Dans la lumière
Sur l’épiderme de la terre.

Une touche de gouache
Qui pointille. Continuer la lecture de « « Tendresse de septembre » par Agnès Chêne »

« Un poème » de Raymond Queneau

Un poème

Bien placés bien choisis
quelques mots font une poésie
les mots il suffit qu’on les aime
pour écrire un poème
on ne sait pas toujours ce qu’on dit
lorsque naît la poésie
faut ensuite rechercher le thème
pour intituler le poème
mais d’autres fois on pleure on rit
en écrivant la poésie
ça a toujours kékchose d’extrème
un poème

Raymond Queneau

[singlepic id=38 w=320 h=240 mode=web20 float=center]
Lorsque l’enfant était enfant… Par L’Ubuesque Boîte à Savon