« Magnitudo parvi » de Victor Hugo

Magnitudo parvi

Extrait

Jeunes Enfants
Jeunes enfants Par piu bella photographie

Le jour mourait ; j’étais près des mers, sur la grève.
Je tenais par la main ma fille, enfant qui rêve,
Jeune esprit qui se tait !
La terre, s’inclinant comme un vaisseau qui sombre,
En tournant dans l’espace allait plongeant dans l’ombre ;
La pâle nuit montait.

La pâle nuit levait son front dans les nuées ;
Les choses s’effaçaient, blêmes, diminuées,
Sans forme et sans couleur ;
Quand il monte de l’ombre, il tombe de la cendre ;
On sentait à la fois la tristesse descendre
Et monter la douleur. Continuer la lecture de « « Magnitudo parvi » de Victor Hugo »

« Berceuse à Hélène » de Max Waller

Berceuse à Hélène

Je suis triste, ma reine,
Que mon coeur, mon cœur a de peine,
Je suis triste, ma reine,
D’être si loin de vous.

Je vous ai vue à peine,
Que mon coeur, mon cœur a de peine,
Je vous ai vue à peine
Près du Fossé-aux-Loups.

Mon âme est pleine, pleine,
Que mon cœur, mon cœur a de peine,
Mon âme est pleine, pleine
De vers aux rimes d’or.

Je veille, Hélène, Hélène
Que mon cœur, mon coeur a de peine,
Je veille, Hélène, Hélène,
C’est le lecteur qui dort.

La chose est souveraine,
Que mon cœur, mon cœur a de peine,
La chose est souveraine
Et ça ne coûte rien.

Dors tranquille et sereine,
Que mon cœur, mon cœur a de peine,
Dors tranquille et sereine,
Dors mon enfant, c’est pour ton bien.

Max Waller
« La flûte à Siebel »

 

[singlepic id=65 w=240 h=320 mode=web20 float=center]

Helene Par Giuseppe Milani – Clinico