« Pour une Jeune Dame (Sonnet) » de Pierre Motin

Pour une Jeune Dame (Sonnet)

[singlepic id=118 w=320 h=240 float=right]Le pigeon fout la colombelle,
Le coq fout la poule souvent,
Et le moyneau, moins continent,
Fout et refout la passerelle.

Ceste mignarde Tourterelle
A foutre a du contentement,
Le cheval saute la Jument,
Le taureau la Genisse appelle.

Il n’est animal montagnard,
Tygre, Grifon, ny Leopard,
Lyon, ne Dragon, qui ne foute.

Pourquoy avons nous des Couillons,
Sinon pour foutre, compagnons,
Suyvans de nos Peres la route?

Pierre Motin

Crédit Photo : désir camouflé Par Crikette Guilimaux

« Adieu aux Muses » de Pierre Motin

Adieu aux Muses

Marbre de Paros
Museu d’Olímpia. Estàtua de la Victòria de Peònios. Par Pilar Torres

Je veulx prendre congé de ces belles sorcieres,
Du troupeau mensonger de ces Muses qui m’ont
Trop longtemps retenu dessous leur double mont
A boire le chrystal de leurs froides rivieres.

J’ay perdu, malheureux, six années entières
A façonner des vers, vers ingrats qui me font,
Au plus verd de mon age, en mes forces premieres,
Des rhumes à la teste et des rides au front.

Continuer la lecture de « « Adieu aux Muses » de Pierre Motin »

« Quatrain. À la Belle Lize » de Pierre Motin

Quatrain

À la Belle Lize

Pourquoy me dittes-vous, quand je suis en humeur,
Que de perdre l’honneur la crainte vous transporte ?
Lorsque je bucheray le trou de vostre honneur,
Vous n’aurez pas subject de craindre qu’il en sorte.

Pierre Motin

Lize
Sans Titre Par Emmely Machteld