« Je ne refuse point qu'en si belle jeunesse » de Philippe Desportes

Je ne refuse point qu’en si belle jeunesse

Je ne refuse point qu’en si belle jeunesse 
De mille et mille amants vous soyez la maîtresse, 
Que vous n’aimiez partout, et que, sans perdre temps, 
Des plus douces faveurs ne les rendiez contents : 
La beauté florissante est trop soudain séchée 
Pour s’en ôter l’usage, et la tenir cachée.
Mais je crève de rage et supporte au-dedans 
Des glaçons trop serrés et des feux trop ardents, 
Quand en dépit de moi vous faites que je sache 
Le mal qui n’est point mal lorsque bien on le cache. Continuer la lecture de « « Je ne refuse point qu'en si belle jeunesse » de Philippe Desportes »

« Blessé d'une plaie inhumaine » de Philippe Desportes

Blessé d’une plaie inhumaine

Personnel of the Royal Canadian Army Medical Corps checking the condition of a wounded Canadian soldier being evacuated to a Field Surgical Unit. / Le personnel du Corps de santé royal canadien examine un soldat canadien blessé que l'on transporte à une U Par BiblioArchives / LibraryArchives
Personnel of the Royal Canadian Army Medical Corps checking the condition of a wounded Canadian soldier being evacuated to a Field Surgical Unit. / Le personnel du Corps de santé royal canadien examine un soldat canadien blessé que l’on transporte à une U Par BiblioArchives / LibraryArchives

Blessé d’une plaie inhumaine,
Loin de tout espoir de secours,
Je m’avance à ma mort prochaine,
Plus chargé d’ennuis que de jours.

Celle qui me brûle en sa glace,
Mon doux fiel, mon mal et mon bien,
Voyant ma mort peinte en ma face,
Feint hélas ! n’y connaître rien.

Comme un roc à l’onde marine
Elle est dure aux flots de mes pleurs :
Et clôt, de peur d’être bénine,
L’oreille au son de mes douleurs

D’autant qu’elle poursuit ma vie,
D’ennuis mon service payant,
Je la dirai mon ennemie,
Mais je l’adore en me hayant.
Continuer la lecture de « « Blessé d'une plaie inhumaine » de Philippe Desportes »