« Ta voix, tes yeux, tes mains, tes lèvres… » de Paul Éluard

Everlasting Love

Ta voix, tes yeux, tes mains, tes lèvres…

Extrait de Capitale de la Douleur

Ta voix, tes yeux, tes mains, tes lèvres.
Nos silences, nos paroles.
La lumière qui s’en va, la lumière qui revient.
Un seul sourire pour nous deux. Pas besoin de savoir.
J’ai vu la nuit créer le jour sans que nous changions d’apparence.
Continuer la lecture de « « Ta voix, tes yeux, tes mains, tes lèvres… » de Paul Éluard »

« Combien elle est facilement ravie » par Émile Verhaeren

Camille : jeune femme ravie

Combien elle est facilement ravie

Combien elle est facilement ravie
Avec ses yeux d’extase ignée ;
Elle, la douce et résignée
Si simplement devant la vie.

Ce soir, comme un regard la surprenait fervente
Et comme un mot la transportait
Au pur jardin de joie, où elle était
Tout à la fois reine et servante.
Continuer la lecture de « « Combien elle est facilement ravie » par Émile Verhaeren »