“Juin” de Marc Dupuy

Juin

Poème original disponible sur les poèmes de Marc DUPUY

Le garçon des amours
Apprivoise son cœur.

Ses mains, déjà si proches,
se défont dans la pénombre.

Pourquoi voles-tu de ces lèvres
des poignées de lumière à brûler ?

L’éclipse se rapproche et submerge
l’émail de mes yeux.

Et je te laisse, transpercé et âpre,
le Harpon au poing, jusqu’au bout.

Marc Dupuy

Juin de Marc DUPUY
into the wild Par hippolyte photography

« Mai » par Marc DUPUY

Mai

Le mur lance son poing
dans le matin. La feuille
du visage brille et tombe.

Au long des corridors
les portes menacées
de faire naufrage.

Tombé ton bras
à la veine sombre
tient l’or

ultime otage du regard.

Marc DUPUY

« Poèmes de Marc DUPUY »

 

Mai
Mai Chau Par Cmic Blog

« Pleine d'Heures » de Marc Dupuy

Pleine d’heure

Pleine d'heures
Alsace, Bas-Rhin :  » Strasbourg, cathédrale Notre-Dame, horloge astronomique  » Par (vincent desjardins)

La Main pleine d’heures, tu es venue à moi – j’ai dit :
« tu n’as pas les cheveux bruns »
Alors tu les as soulevés, et les mis très légers sur la balance de la douleur : ils étaient plus lourds que moi

Ils viennent à toi sur des barques et les y chargent, ils les écoutent sur les marchés du plaisir —
Tu souris vers moi depuis le néant, je pleure vers toi depuis le plateau qui demeure léger.
Je pleure : tu n’as pas les cheveux bruns, ils offrent l’eau de la mer, et tu leur donnes des boucles…
Tu chuchotes : ils remplissent le monde rien que pour moi ; mais je demeure un chemin creux dans ton cœur !
Dis : mets avec toi le feuillage des années — il est temps que tu viennes et m’embrasses !

Le feuillage des années est brun. Tes cheveux ne le sont pas.

Marc DUPUY

« Requête » de Marc Dupuy

Requête

Envoie-moi un cheveu de toi
Long comme ça.
Comme une corde.

Envoie-moi un rêve de toi
Ce que tu rêves de moi
Le dernier cri de plaisir et un cristal de sueur.

Viens. Toute.

La nuit je dors sur tes lettres
J’y dors comme sur des nuages déchiquetés.
Tout vient du cerveau.

Envoie-moi une vieille dent, une demi-oreille,
Tout ce que tu possèdes.
Et envoie-moi un bonjour
Comme adressé dans un baiser.

Ton odeur, j’aimerais pleurer autrement.

Renvoie-moi un petit quelque chose de moi
J’en ai besoin pour t’aimer.

Marc Dupuy

Requête
St-Pascal-Baylon, Quebec City Par colros

« Écris ton Nom » de Marc Dupuy

La Fille de l'air
La Chine en mouvement : chemin champêtre Par bertrand môgendre

Écris ton nom à côté du mien.

C’est lisible. C’est simple :
Nous ne sommes pas un couple d’amoureux.

Bientôt nous partirons et chanterons,
Légèrement appuyés l’un sur l’autre…

Je ne dirais plus rien, après.
Tu diras en cet instant,
Nous sommes ensemble en terre étrangère.

Ceci est l’endroit où je me tiens et attends.

Ce qui viendra, cela ne compte pas.

Nous buvions et nous parlions
Jusqu’à chanter : entends-tu encore ?

From silent night. Vous me tuez si doucement.

Continuer la lecture de « « Écris ton Nom » de Marc Dupuy »