« Les Regrets » de Nicolas-Germain Léonard

Les Regrets

Regrets
Egret’s Regrets par Dawn Ellner

Pourquoi ne me rendez-vous pas
Les doux instants de ma jeunesse ?
Dieux puissants ! ramenez la course enchanteresse
De ce temps qui s’enfuit dans la nuit du trépas !
Mais quelle ambition frivole !
Ah ! dieux ! si mes désirs pouvaient être entendus,
Rendez-moi donc aussi le plaisir qui s’envole
Et les amis que j’ai perdus ! Continuer la lecture de « « Les Regrets » de Nicolas-Germain Léonard »

« Dans l'enfer de son corps mon esprit attaché » de Joachim du Bellay

Dans l’enfer de son corps mon esprit attaché

[singlepic id=81 w=320 h=240 float=right]Dans l’enfer de son corps mon esprit attaché
(Et cet enfer, Madame, a été mon absence)
Quatre ans et davantage a fait la pénitence
De tous les vieux forfaits dont il fut entaché.

Ores, grâces aux dieux, ore’ il est relâché
De ce pénible enfer, et par votre présence
Réduit au premier point de sa divine essence,
A déchargé son dos du fardeau de péché :

Ores sous la faveur de vos grâces prisées,
Il jouit du repos des beaux Champs-Elysées,
Et si n’a volonté d’en sortir jamais hors.

Donques, de l’eau d’oubli ne l’abreuvez, Madame,
De peur qu’en la buvant nouveau désir l’enflamme
De retourner encor dans l’enfer de son corps.

Joachim du Bellay

« Les Regrets »

Crédit Photo : Jackie Martinez (#13250) Par mark sebastian

« Gordes, que Du Bellay aime plus que ses yeux » de Joachim du Bellay

Ses Yeux

Gordes, que Du Bellay aime plus que ses yeux

Ses Yeux
L’ENCRE DE SES YEUX … Par gmayster01 on & off …

Gordes, que Du Bellay aime plus que ses yeux,
Vois comme la nature, ainsi que du visage,
Nous a faits différents de moeurs et de courage,
Et ce qui plaît à l’un, à l’autre est odieux.

Tu dis : je ne puis voir un sot audacieux
Qui un moindre que lui brave à son avantage,
Qui s’écoute parler, qui farde son langage,
Et fait croire de lui qu’il est mignon des dieux.

Je suis tout au contraire, et ma raison est telle :
Celui dont la douleur courtoisement m’appelle,
Me fait outre mon gré courtisan devenir :

Mais de tel entretien le brave me dispense :
Car n’étant obligé vers lui de récompense,
Je le laisse tout seul lui-même entretenir.

Joachim du Bellay

Les Regrets