« Ah ! ne me baisez plus, ah ! mon coeur, je me meurs » par Isaac Habert

Sara n'est pas une baigneuse

Ah ! ne me baisez plus, ah ! mon coeur, je me meurs

Instant de Bonheur
En un instant. (de bonheur) Par Bourguiboeuf

Ah ! ne me baisez plus, ah ! mon coeur, je me meurs,
Doucement je languis, doucement je me pâme,
Dessus ta lèvre molle erre et flotte mon âme
Saoule de la douceur des plus douces humeurs. Continuer la lecture de « « Ah ! ne me baisez plus, ah ! mon coeur, je me meurs » par Isaac Habert »

« Mon dieu ! que de plaisir il y a de songer ! » par Isaac Habert

Mon dieu ! que de plaisir il y a de songer !

Mon dieu ! que de plaisir il y a de songer !
J’ai songé cette nuit, ô ma chère maîtresse,
Que je baisais ton sein, que je peignais ta tresse,
Et qu’aux jeux amoureux je me sentais plonger.

Noire Nuit, tu devais cette nuit allonger,
Pour me faire jouir d’une si grand’ liesse.
Aurore, tu devais sommeiller en paresse
Auprès de ton vieillard, sans du lit déloger. Continuer la lecture de « « Mon dieu ! que de plaisir il y a de songer ! » par Isaac Habert »