« La Généreuse » de Marc-Antoine Girard de Saint-Amant

La Généreuse

Extraits

Pendant que mon auguste reine
Résiste aux outrages du sort,
Muse, pour un dernier effort,
Chantons sa gloire dans sa peine.
Employons aujourd’hui, mais d’un air de grandeur,
Un noble et saint reste d’ardeur
Qui nous purge d’ingratitude
Et comme fait ce bois où je fais mon étude,
Accordons l’ombre et la splendeur.

… Il faut que le siècle confesse
Que Louise en fait l’ornement
Et que son rare jugement
Est le trône de la sagesse.
J’admire de sa vie et le lustre et l’odeur ;
J’admire la sainte froideur
Qui de l’éloge la détache ;
Mais j’admire surtout que, lorsqu’elle se cache,
C’est lors qu’on voit mieux sa splendeur. Continuer la lecture de « « La Généreuse » de Marc-Antoine Girard de Saint-Amant »