« Clarisse » de François-René de Chateaubriand

Jolie Marie

Clarisse

Imitation d’un poète écossais.

Oui, je me plais, Clarisse, à la saison tardive,
Image de cet âge où le temps m’a conduit ;
Du vent à tes foyers j’aime la voix plaintive
Durant la longue nuit.

Philomèle a cherché des climats plus propices ;
Progné fuit à son tour : sans en être attristé,
Des beaux jours près de toi retrouvant les délices,
Ton vieux cygne est resté.

Viens dans ces champs déserts où la bise murmure
Admirer le soleil, qui s’éloigne de nous ;
Viens goûter de ces bois qui perdent leur parure
Le charme triste et doux. Continuer la lecture de « « Clarisse » de François-René de Chateaubriand »