« Je ne chanterai pas très haut ni très longtemps » par Odilon-Jean Périer

Ombre et Limière

Je ne chanterai pas très haut ni très longtemps

Je ne chanterai pas très haut ni très longtemps.

Sexy Woman
Café par Efes

C’est à mon plaisir seul, à vous que je m’attends
Égalité du coeur, honnête poésie.
Je n’ai rien de meilleur que cette humeur unie,
J’éprouve la couleur le grain de mon papier
Et l’incertain trésor que j’y viens gaspiller.

Toute pleine de moi, page sans bornes, vive
Étendue où respire une blanche captive,
Mon amour est sur toi comme un ciel éclairé.
Je me retrouve ici seul et désaltéré.
J’ai placé mon bonheur dans un calme langage :
J’aime, et jusqu’aux détours, la route où je m’engage.

Il est sur la cité cinq heures du matin
Dont les vapeurs de l’aube ont brouillé le dessin.
Déjà le boulanger quitte son four sonore,
La nuit aux marronniers, pâle, repose encore,
L’espace doucement a reçu les oiseaux
Et la sirène crie au milieu des bateaux. Continuer la lecture de « « Je ne chanterai pas très haut ni très longtemps » par Odilon-Jean Périer »