« Ouvrez-moi, Sincero, de vos pensers la porte » de Catherine des Roches

Ouvrez-moi, Sincero, de vos pensers la porte

Ouvrez-moi, Sincero, de vos pensers la porte.
Je désire de voir si l’amour de son trait
Vous engrave aussi bien dans le coeur mon portrait
Comme votre beau vers à mes yeux le rapporte.

Je ne veux pas pourtant que hors de vous il sorte,
Ni que par la faveur d’un gracieux attrait
Votre coeur soit jamais d’avec le mien distrait
Pour brûler d’une flamme ou plus douce ou plus forte.

Ouvrez donc, s’il vous plaît : Ah ! mon Dieu, je me vois !
Ah ! mon Dieu, que de bien, que d’honneur je reçois !
Après que vous m’avez par mille vers chantée,

Je me vois dans vos yeux et dedans vos écrits
Et dedans votre coeur et dedans vos esprits
Par la muse et l’amour si bien représentée.

Catherine des Roches
AU DELA DU REGARD Par FREDBOUAINE ☮

« Bouche dont la douceur m'enchante doucement… » de Catherine des Roches

Bouche dont la douceur m’enchante doucement…

Bouche dont la douceur m’enchante doucement
Par la douce faveur d’un honnête sourire,
Bouche qui soupirant un amoureux martyre
Apaisez la douleur de mon cruel tourment !

Bouche, de tous mes maux le seul allégement,
Bouche qui respirez un gracieux zéphyr(e) :
Qui les plus éloquents surpassez à bien dire
A l’heure qu’il vous plaît de parler doctement ;

Bouche pleine de lys, de perles et de roses,
Bouche qui retenez toutes grâces encloses,
Bouche qui recelez tant de petits amours,

Par vos perfections, ô bouche sans pareille,
Je me perds de douceur, de crainte et de merveille
Dans vos ris, vos soupirs et vos sages discours.

Catherine des Roches
Poème Bouche
Chut.. c'est un secret.. Par Raïssa B.