« 69 sur la plage » de Montmartre Secret

[singlepic id=11 w=320 h=240 float=center]

69 sur la plage

Nous étions nus sur une plage
Le soleil sur la mer baissait
Et près de nous deux amoureux
A pleine bouche s’embrassaient

Je n’ai pu contrôler ma queue
Qui s’est mise à la verticale
« Ô me dit mon amie volage
C’est le moment du badinage

Je fais le six et toi le neuf
Je vais te gober comme un oeuf »
Aussitôt dit aussitôt fait
Elle entreprend de me sucer

Mon gland se gonfle à éclater
« Arrête un peu de me laper
Mets-toi dans la bonne posture
que je te broute la fourrure »

Juste au-dessus de mon visage
Elle expose un joyeux pelage
dont je débusque de mes lèvres
Le clito qui déjà s’enfièvre

Je l’excite et je le caresse
Je l’aspire et le sens frémir
Et pour décupler son plaisir
J’enfonce un doigt entre ses fesses

Elle active alors ses léchouilles
Ses mains se ferment sur mes couilles
Et moi je tète son bouton
Avec ma langue de glouton

Tous deux jouissons au même instant
Dessus-dessous sur cette plage
Où nos voisins très insistants
Les yeux brillants nous dévisagent

« Venez venez les amoureux
Si 69 est fait pour deux
Pour que nous quatre nous baisions
Cherchons une autre position ».

Montmartre Secret
Lien vers le poème « 69 sur la plage »

 

« 69 » – Guy de Maupassant

Soixante-Neuf

69


Salut, grosse Putain, dont les larges gargouilles
Ont fait éjaculer trois générations,
Et dont la vieille main tripota plus de couilles
Qu’il n’est d’étoiles d’or aux constellations !
J’aime tes gros tétons, ton gros cul, ton gros ventre,
Ton nombril au milieu, noir et creux comme un antre
Où s’emmagasina la poussière des temps,
Ta peau moite et gonflée, et qu’on dirait une outre,
Que des troupeaux de vits injectèrent de foutre
Dont la viscosité suinte à travers tes flancs !

Continuer la lecture de « « 69 » – Guy de Maupassant »