Poème érotique de Paul Valéry

Ô Jeanne, sortilège,
Tu m’égares… Que sais-je
Ce qui m’est le plus doux ?

L’ambre de ton visage
Ou l’autre paysage
Que l’on voit à genoux ?

***

Ô palpitante, ô tendre
Divinité de moi,
Je ne hais point d’entendre
Le haletant émoi

Paul Valéry

Corona & Coronilla

Lesbiennes
Nuit Dèmonia [Fetish Party] @ La Loco, Paris | 11.12.08 Par flexgraph

0 réponse sur “Poème érotique de Paul Valéry”

Laisser un commentaire