« De l'amoureux ardant » par Clément Marot

De l’amoureux ardant

Au feu, qui mon coeur a choisi,
Jetez-y, ma seule Déesse,
De l’eau de grâce et de liesse,
Car il est consommé quasi.

Amour l’a de si près saisi
Que force est qu’il crie sans cesse
Au feu.

Si par vous en est dessaisi,
Amour lui doint plus grand détresse,
Si jamais sert autre maîtresse :
Doncques, ma dame, courez-y
Au feu.

Clément Marot

Amour ardent
Still our heart… par Miss Cartier

0 réponse sur “« De l'amoureux ardant » par Clément Marot”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.