« À Henri Cantel » de Maurice Allem

À Henri Cantel

[singlepic id=149 w=320 h=240 float=right]O vous, du Pinde enfant gâté,
Que les neuf sœurs ont allaité
Et promené par la lisière,
Qui, malgré leur sagesse austère
Et leur vieille virginité,
Par elles, vous êtes vu père
Avant l’âge de puberté ;
Attendant l’immortalité,
Buvez dans la source féconde
Du plaisir et de la gaîté,
Pour orner et charmer le monde,
N’attend pas la majorité.

Maurice Allem

0 réponse sur “« À Henri Cantel » de Maurice Allem”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.