« Le Clitoris » par Henri Cantel

Le Clitoris

Clitoris mystique
Kemper par SuicideGirls

Le clitoris en fleur, que jalousent les roses,
Aspire sous la robe, à l’invincible amant ;
Silence, vent du soir ! taisez-vous, cœurs moroses !
Un souffle a palpité sous le blanc vêtement.

Béatrix, Héloïse, Eve, Clorinde, Elvire,
Héroïnes d’amour, prêtresses de l’art pur,
Chercheuses d’infini, cachez-vous de l’azur !

D’astre en astre montez, aux accents de la lyre
Loin des soupirs humains ; plus haut, plus haut encor,
Volez, planez, rêvez parmi les sphères d’or !

Le printemps fait jaillir les effets hors des causes ;
La lune irrite, ô mer ! ton éternel tourment,
Et le désir en flamme ouvre amoureusement
Le clitoris en fleur qui jalouse les roses.

Henri Cantel

0 réponse sur “« Le Clitoris » par Henri Cantel”

Laisser un commentaire