« La rue » par Antonin Artaud

La rue

La rue sexuelle s’anime
le long de faces mal venues,
les cafés pepiant de crimes
deracinent les avenues.

Des mains de sexe brûlent les poches
et les ventres bouent par-dessous;
toutes les pensees s’entrechoquent,
et les tetes moins que les trous.

Antonin Artaud

Marche des libertés Paris 2011.
Photo sans titre par Alain Bachellier

0 réponse sur “« La rue » par Antonin Artaud”

Laisser un commentaire