« Aveu » par Isabelle Callis-Sabot

Aveu

L’adolescence où l’on chavire
Voit naître les premiers tourments ;
Je n’ai jamais osé vous dire
Mes peurs, mes joies, mes sentiments.

Sans le vouloir mon attitude
Était contraire à mes pensers ;
Au fil des jours, des habitudes
Je paraissais vous ignorer.

– Sachez que mon indifférence
Cachait mes rêves les plus doux
Et qu’en dépit des apparences
Mon cœur tremblait d’amour pour vous.

Isabelle CALLIS-SABOT

woman in black blazer wearing pearl necklace
Photo by Ekaterina Nt on Pexels.com

0 réponse sur “« Aveu » par Isabelle Callis-Sabot”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.