« On a du sublime… » de Marie-Josèphe

Désir Plaisir Douleur
69 Par Louise Lemettais

On a du sublime à la une
Depuis un sacré bout de temps.
Si c’est pour ça qu’un soir de lune,
Il est né le divin enfant.

(…)

Tout ce que j’aime est à l’index,
Je n’en savais rien au début.
Je m’étais gourrée sur le sexe,
Quelle épouvante, quand j’ai su !

J’ai trop misé, j’ai tout perdu :
Main rapide, avide, cupide.
Restait le coeur, je l’ai vendu
Pour pas grand’chose, il était vide.

Marie-Josèphe

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.