« Our » de Lambert Savigneux

Our

l’Amour, le fleuve, s’y noyer et renaître pourquoi ce our, beau son sans lequel am se sentirait si seul endeuillé du parfum magique comme une langue maternelle oubliée ou les sons des mots que la source cristalline éparpille,

j’en reste au mot, au son qui relie les fils à quelque chose dans ma nuit d’épanouissement fertile en corolle nénuphar sur une eau, j’allais dire no, et que ce no, péripétie virevoltée, une o qui ouvre et porte,

le mot se forme et épouse une étoile de sens, profère un chemin hertzien et délivre un rêve bien réel, en doute à conquérir

our

je retiens l’our

 

Lambert Savigneux

Premier Amour
Amour complice, par Baptigrou

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.