« Amour, si de tout temps tu m'as trouvé fidèle » de Jean Godard

Amour, si de tout temps tu m’as trouvé fidèle

[singlepic id=102 w=320 h=240 mode=web20 float=right]Amour, si de tout temps tu m’as trouvé fidèle,
Amour, si de tout temps je t’ai tant révéré,
Amour, si pour jamais et tant que je pourrai,
Je serai ton soudard targué de ta rondelle,

Madame fais-moi voir, fais que j’approche d’elle
A mon aise et plaisir, ce que j’ai désiré
Depuis jà tant de jours, sans que m’ait éclairé
A mon aise et souhait sa jumelle chandelle.

Change-moi pour le moins, ô petit dieu d’Amour,
En carquan pour baiser son col tout à l’entour,
En manchon pour couvrir sa main blanche et marbrine,

En un linge ouvragé pour toucher son tétin,
En chemise pour être auprès de sa poitrine,
Ou tout au pis aller que je sois son patin.

Jean Godard

Crédit Photo : paisatge IV par Par eric arnau