« Quel calme nocturne, quel calme » de Rainer Maria Rilke

Quel calme nocturne, quel calme

Quel calme nocturne, quel calme
nous pénètre du ciel.
On dirait qu’il refait dans la palme
de vos mains le dessin essentiel.

La petite cascade chante
pour cacher sa nymphe émue …
On sent la présence absente
que l’espace a bue.

Rainer Maria Rilke
« Les quatrains valaisans »

[singlepic id=47 w=320 h=240 mode=web20 float=center]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.