« Chanson » d'Antoine de Hamilton

Chanson

Celle qu’adore mon coeur n’est ni brune ni blonde ;
Pour la peindre d’un seul trait
C’est le plus charmant objet
Du monde.

Cependant de ses beautés le compte est bien facile ;
On lui voit cinq cents appas,
Et cinq cents qu’on ne voit pas
Font mille.

Sa sagesse et son esprit sont d’une main céleste ;
Mille attraits m’ont informé
Que les grâces ont formé
Le reste.

Du vif éclat de son teint quelles couleurs sont dignes ?
Flore a bien moins de fraîcheur
Et sa gorge a la blancheur
Des cygnes.

Elle a la taille et les bras de Vénus elle-même ;
D’Hébé la bouche et le nez ;
Et, par ses yeux, devinez
Qui j’aime.

Antoine de Hamilton

Stance
Bucking Mad Par Mr. Physics

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.