« Jamais vit ne fit son devoir… » de Pierre Corneille de Blessebois

Jamais vit ne fit son devoir
De façon si chatouilleuse,
Et jamais la fouteuse et lubrique Amarante
N’avait vu dans son con si fortement pleuvoir.

Un flic-flac redoublé formait un doux murmure,
Et l’ahan de leur cul en arracha main pet
Tel qu’un brave canon les fait,
Quand le salpêtre sort de sa large embouchure.

Pierre Corneille de Blessebois
« Le rut ou la pudeur étreinte »

[singlepic id=7 w=320 h=240 mode=web20 float=center]

Laisser un commentaire