Poème érotique de Paul Léautaud

Tu es un ange de putasserie de m’écrire de si agréables
chose. je n’ai aucun mérite de te bouffer le con comme
je fais et de le lécher quand tu décharges. J’y ai grand
plaisir. Quel dommage que je ne bande pas mieux. Je
t’aurais mis quelque chose: 18 centimètre de longueur,
13 de grosseur. Représente-toi cela. Je bande en
t’écrivant.

Ne te branle pas de trop. Pelote-toi le con, mets-toi un
doigt dans le cul, ce te sera très agréable, en attendant
que je le fasse moi-même. Je me tiens la queue en
t’écrivant
A bientôt le plaisir de te voir sans voile et le con tout
trempé dès le premier baiser.

Paul Léautaud

Délicate cambrure
Délicate cambrure, par Alpha du Centaure

Laisser un commentaire