« Un Quatorze Février » de Jean-Pierre

UN QUATORZE FÉVRIER

Puisque ce jour j’embrasse
De roses colorées de rouge
Rouge du teint de tes joues
Quand de tant d’amour tu m’enlaces

La raison tient au cœur de ma passion
Éruption rouge volcan d’amour
Lave du cœur sang rouge d’émotion
De conjuguer l’amour de jour en jour

Sans point virgule et moindre espace
Âme blancheur, cœur purement rouge
Vent fou d’amour quand tu m’embrasses
Vin de la treille, rouge feu, flamme qui bouge

Plus encore quand plane sur nous bon Valentin
Soirée d’amour, santé mon cœur, cœur de satin
Ô que ce jour me sied car vraiment divin, ô tant divin
Et tantôt dans la chambre rouge, l’amour tout d’entrain

De phases douces, voluptueuses, grande classe
Enflammera nos cœurs cinglés d’amour
Pour que nos corps sans cesse s’embrassent
Alentours cœurs où fuse l’amour tour à tour

Puis nous mourrons de l’acte d’amour
Jusqu’aux tréfonds de la mer rouge
Y imprégneront côte à côte nos contours
Pour que demain, de l’amour, nous retrouvions la fougue.

Jean-Pierre

Laisser un commentaire