« Aimons-nous, aimable Sylvie » de Molière

Aimons-nous, aimable Sylvie

Aimons-nous, aimable Sylvie,
Unissons nos désirs et nos cœurs,
Nos soupirs, nos langueurs, nos ardeurs ;
Et passons notre vie
En des noeuds si remplis de douceurs :
C’est blesser la loi naturelle
De laisser passer des moments
Que l’on peut se rendre si charmants.
La saison du printemps paraît belle,
Et nos ans sont riants tous comme elle ;
Mais il faut y mêler la douceur des amours,
Et sans eux il n’est point de beaux jours.

Molière

Sensation, par artofdreaming sur Flickr


Laisser un commentaire