« Tant ai amors servies longuement » de Thibault de Champagne

Tant ai amors servies longuement

  1. Boudoir
    Boudoir, Mon Cheri Par Christine ™

    Tant ai amours servies longuement
    Que des or mais ne m’en doit nus reprandre
    Se je m’en part. Or a Dieu les conmant,
    C’on ne doit pas touz jours folie enprandre;
    Et sil est fos qui ne s’i set deffendre,
    Ne n’i connoist son mal ne son tourment.
    On me tendroit des or mes pour enfant,
    Que chascuns tans doit sa saison atendre.

  2. Je ne sui si con cil autre gent
    Qui ont amé, puis n’i veulent entendre
    Et dient mal, par vilain maltalent.
    Mais nus ne doit seignour service rendre,
    Encontre lui mesdire ne mesprandre;
    Et s’il s’en part, parte s’en bonement.
    Endroit de moi veil je que tout amant
    Aient gent, quant je plus n’i puis prandre.

  1. Amours m’a fet grant bien juques ici,
    Qu’ele m’a fet amer ici, sanz vilonie,
    La plus tres bele et la meillour aussi,
    Au mien cuidier, qui onques fust choisie.
    Amours la veust et ma dame m’en prie,
    Quant delivré m’a de sa seignourie,
    Ne je n’en part, et je moult l’en mercie.
    Quant par le gré ma dame me chasti,
    Meillour raison ne quier a ma partie.
  2. Autre chose ne m’a Amors meri
    De tant con j’ai esté en sa baillie,
    Mais bien m’a Dieus par sa pitié gari,
    […………………………………………….]
    Quant eschapez li sui sanz perdre mais
    Onc de mes ielz si belle eure ne vi,
    S’en cuit je faire ancor maint geu parti
    Et maint sonet et mainte renverdie.
  3. Au conmencier se doit on bien garder
    D’entreprandre chose desmesuree,
    Mais bone amour ne laist home
    Ne bien choisir ou meite sa pensee.
    Plus tost […..] en estrange contree,
    Ou il ne pot ne venir ne aler,
    C’on ne fet ce c’on puet touz jours trover ;
    Ainsi est bien la folie esprovee.
  4. Or me gart Dieus et de mort et d’amer
    Fors de cele que on doit aourer,
    Ou l’en ne puet faillir a grant soudee.

Thibault de Champagne

Laisser un commentaire