« Adieu aux Muses » de Pierre Motin

Adieu aux Muses

Marbre de Paros
Museu d’Olímpia. Estàtua de la Victòria de Peònios. Par Pilar Torres

Je veulx prendre congé de ces belles sorcieres,
Du troupeau mensonger de ces Muses qui m’ont
Trop longtemps retenu dessous leur double mont
A boire le chrystal de leurs froides rivieres.

J’ay perdu, malheureux, six années entières
A façonner des vers, vers ingrats qui me font,
Au plus verd de mon age, en mes forces premieres,
Des rhumes à la teste et des rides au front.

Je ne veux plus marcher pensif et solitaire;
Courtisan des neuf Soeurs, je fus leur secretaire :
Je quitte cet estat que j’ay si fort aymé.

Je le veux resigner, il m’est trop difficile.
Aussy durant ce temps de la guerre civille
Ce bel estat nouveau m’eust été suprimé.

Pierre Motin

0 réponse sur “« Adieu aux Muses » de Pierre Motin”

Laisser un commentaire