« Encore un instant de bonheur » par Henry de Montherlant

Encore un instant de bonheur

Instant de Bonheur
En un instant. (de bonheur) Par Bourguiboeuf

Le fiacre revenait à l’heure coutumière.
Décembre. Il faisait nuit. Il pleuvait. Quelquefois,
Comme il n’y avait plus à craindre la Barrière,
Elle ôtait la buée, une peu, avec ses doigts.

Cela montrait du noir, les fourrés noirs du Bois,
La fuite pâle, d’or et d’eau, d’un réverbère…
Puis elle, sans parler, retombait en arrière.
« À quoi peux-tu penser ? » disait-il à mi-voix.

Elle, avec son sourire étrange qui demeure :
« La maison qui était à droite tout à l’heure,
Je pense qu’on la voit à gauche… » Il se baissait.

La pluie à flots. L’amour. (Cette petite place,
Sur la tempe, si chaude…) Et ils voyaient en face,
Quand sur la glace étroite une clarté passait,

Leurs yeux, leurs yeux, leurs yeux plus grands, dans cette glace

Henry de Montherlant

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.