« À une demoiselle » de Tristan Corbière

À une demoiselle

Demoiselle
Mademoiselle 19 par StreetPress

La dent de ton Erard, râtelier osanore,
Et scie et broie à cru, sous son tic-tac nerveux,
La gamme de tes dents, autre clavier sonore…
Touches qui ne vont pas aux cordes des cheveux !

– Cauchemar de meunier, ta : Rêverie agile !
– Grattage, ton : Premier amour à quatre mains !
O femme transposée en Morceau difficile,
Tes croches sans douleur n’ont pas d’accents humains ! Continuer la lecture de « « À une demoiselle » de Tristan Corbière »

« L'Absence » de Nicolas-Germain Léonard

L’Absence

L'absence
L’absence. par Anaïs Nannini

Des hameaux éloignés retiennent ma compagne.
Hélas ! Dans ces forêts qui peut se plaire encor ?
Flore même à présent déserte la campagne
Et loin de nos bergers l’amour a pris l’essor.

Doris vers ce coteau précipitait sa fuite,
Lorsque de ses attraits je me suis séparé :
Doux zéphyr ! si tu sors du séjour qu’elle habite,
Viens ! que je sente au moins l’air qu’elle a respiré.

Quel arbre, en ce moment, lui prête son ombrage ?
Quel gazon s’embellit sous ses pieds caressants ?
Quelle onde fortunée a reçu son image ?
Quel bois mélodieux répète ses accents ? Continuer la lecture de « « L'Absence » de Nicolas-Germain Léonard »

Poème érotique de Paul Valéry

Jeanne, ton corps me suit…

Jeanne
_藍天。 Par eliot.

Jeanne, ton corps me suit. O mains pleines de Jeanne
O pensée où revient ton silence et ta voix
Et ce mélange d’ombre à l’été qui se fane
Que nous venons de boire au fond mourant des bois…

À peine je te quitte, une Jeanne songée
Appuie un être tendre à la table où j’écris ;
Où mon cœur tout à coup se la forme allongée
Et mon labeur se trouble au sein de mes esprits.

Nos soucis, nos ennuis, nos devoirs, nos ouvrages
Ne sont devant l’amour que du bonheur perdu
Ô baisers précieux, ô les caresses sages
Ô JEANNE, enchantement du travail suspendu.

Paul Valéry