« De Toi à moi » par Dentelle, poète amateur

« De Toi à moi » par Dentelle, poète amateur

De Toi à moi

C’est par ce temps glacé
Que je voudrais déposer
Sur ta bouche un baiser
Histoire de te goûter. (suite…)

« La rose de personne » de Paul Celan

« La rose de personne » de Paul Celan

La rose de personne

Ta demeure est deux, Eternel, in-
habitable. Aussi
bâtissons-nous, bâtissons. Aussi
est-il dressé, ce lit
pitoyable – sous la pluie, là
dressé. (suite…)

« Nous dormirons ensemble » de Louis Aragon

« Nous dormirons ensemble » de Louis Aragon

Nous dormirons ensemble

Que ce soit dimanche ou lundi
Soir ou matin minuit midi
Dans l’enfer ou le paradis
Les amours aux amours ressemblent
C’était hier que je t’ai dit
Nous dormirons ensemble (suite…)

« A sa Muse » par Étienne Jodelle

« A sa Muse » par Étienne Jodelle

« A sa Muse »

Muse

 » Your silent eyes convince me i’m marooned … We are safe inside this azure blue lagoon  » Par gmayster01 on & off …

Tu sçais, o vaine Muse, o Muse solitaire
Maintenant avec moy, que ton chant qui n’a rien
De vulgaire, ne plaist non plus qu’un chant vulgaire.

Tu sçais que plus je suis prodigue de ton bien
Pour enrichir des grans l’ingrate renommée
Et plus je perds le tems, ton espoir et le mien.

Tu sçais que seulement toute chose est aymée
Qui fait d’un homme un singe, et que la vérité
Souz les pieds de l’erreur gist ores assommée. (suite…)

« Dolor » de Victor Hugo

« Dolor » de Victor Hugo

« Dolor »

Douleur

L’éventail aux portraits. par Lucie Otto-Bruc

Création ! figure en deuil ! Isis austère !
Peut-être l’homme est-il son trouble et son mystère ?
Peut-être qu’elle nous craint tous,
Et qu’à l’heure où, ployés sous notre loi mortelle,
Hagards et stupéfaits, nous tremblons devant elle,
Elle frissonne devant nous !

Ne riez point. Souffrez gravement. Soyons dignes,
Corbeaux, hiboux, vautours, de redevenir cygnes !
Courbons-nous sous l’obscure loi.
Ne jetons pas le doute aux flots comme une sonde.
Marchons sans savoir où, parlons sans qu’on réponde,
Et pleurons sans savoir pourquoi.

Homme, n’exige pas qu’on rompe le silence ;
Dis-toi : Je suis puni. Baisse la tête et pense.
C’est assez de ce que tu vois.
Une parole peut sortir du puits farouche ;
Ne la demande pas. Si l’abîme est la bouche,
Ô Dieu, qu’est-ce donc que la voix ? (suite…)

%d blogueurs aiment cette page :