« A sa Muse » par Étienne Jodelle

« A sa Muse »

Muse
 » Your silent eyes convince me i’m marooned … We are safe inside this azure blue lagoon  » Par gmayster01 on & off …

Tu sçais, o vaine Muse, o Muse solitaire
Maintenant avec moy, que ton chant qui n’a rien
De vulgaire, ne plaist non plus qu’un chant vulgaire.

Tu sçais que plus je suis prodigue de ton bien
Pour enrichir des grans l’ingrate renommée
Et plus je perds le tems, ton espoir et le mien.

Tu sçais que seulement toute chose est aymée
Qui fait d’un homme un singe, et que la vérité
Souz les pieds de l’erreur gist ores assommée. Continuer la lecture de « « A sa Muse » par Étienne Jodelle »

« Dolor » de Victor Hugo

« Dolor »

Douleur
L’éventail aux portraits. par Lucie Otto-Bruc

Création ! figure en deuil ! Isis austère !
Peut-être l’homme est-il son trouble et son mystère ?
Peut-être qu’elle nous craint tous,
Et qu’à l’heure où, ployés sous notre loi mortelle,
Hagards et stupéfaits, nous tremblons devant elle,
Elle frissonne devant nous !

Ne riez point. Souffrez gravement. Soyons dignes,
Corbeaux, hiboux, vautours, de redevenir cygnes !
Courbons-nous sous l’obscure loi.
Ne jetons pas le doute aux flots comme une sonde.
Marchons sans savoir où, parlons sans qu’on réponde,
Et pleurons sans savoir pourquoi.

Homme, n’exige pas qu’on rompe le silence ;
Dis-toi : Je suis puni. Baisse la tête et pense.
C’est assez de ce que tu vois.
Une parole peut sortir du puits farouche ;
Ne la demande pas. Si l’abîme est la bouche,
Ô Dieu, qu’est-ce donc que la voix ? Continuer la lecture de « « Dolor » de Victor Hugo »

« Ta voix, tes yeux, tes mains, tes lèvres… » de Paul Éluard

Ta voix, tes yeux, tes mains, tes lèvres…

Extrait de Capitale de la Douleur

[singlepic id=148 w=320 h=240 mode=web20 float=right]Ta voix, tes yeux, tes mains, tes lèvres.
Nos silences, nos paroles.
La lumière qui s’en va, la lumière qui revient.
Un seul sourire pour nous deux. Pas besoin de savoir.
J’ai vu la nuit créer le jour sans que nous changions d’apparence. Continuer la lecture de « « Ta voix, tes yeux, tes mains, tes lèvres… » de Paul Éluard »