Extraits sur le thème Parures

I


Je n’aime pas à voir la nouvelle tenue
De la jeune lady qui vient au bal masqué
Une cuisse en culotte et l’autre toute nue
Jusqu’au milieu du con, Madame, c’est risqué.

*

Je n’aime pas à voir l’indolente Charlotte
Qui passe en travesti dans un bal familier,
Disant qu’elle a percé le fond de sa culotte
Pour se faire enculer sans se déshabiller.

*

Je n’aime pas à voir que la môme Microbe
Suive un monsieur dans la pissotière du quai
Pour se faire enculer sans relever sa robe
Par le trou qu’elle a fait dans son jupon truqué.

*

Je n’aime pas à voir l’apprentie en chemise
Quitter son dernier voile et rire et babiller :
« Quand on est toute nue on est toujours bien mise ! »
Quatre poils sur le con, c’est peu pour s’habiller.

*

Je n’aime pas à voir qu’un poète s’amuse
À déconsidérer les moeurs de l’Hélicon
Et relève toujours la robe de la Muse
Pour montrer au lecteur les mystères du con.


II

Je n’aime pas qu’au Bois, une vierge insinue
En caressant les poils de son nouveau manchon :
« J’en montre encore bien plus quand je suis toute nue,
Mais vous ne verrez pas ceux-là, petit cochon. »

III

Je n’aime pas à voir la brune couturière
Qui, voyant sa cliente en pantalon fendu,
Lui fourre un doigt mouillé dans le trou du derrière
Et lui dit : « C’est meilleur par où c’est défendu ! »

*

Je n’aime pas à voir cette Sapho mascule
Qui, dans sa chambre, habille une fille en garçon,
Lui baisse la culotte et froidement l’encule
Avec un godmiché plus gros qu’un saucisson.

 

IV

Je n’aime pas à voir deux bras en fil d’Écosse
Composer sur mon lit le vêtement complet
De l’impubère enfant, de la très sale gosse,
Qui tête encore mon vit pour me tirer du lait.

*

Je n’aime pas à voir la dame très bien mise
Qui, sitôt qu’un monsieur demande : « De qui c’est ? »
Relève son manteau, sa jupe et sa chemise
Et dit : « Mes poils du cul viennent de chez Doucet. »

 

Pierre Louÿs

Poésie érotique

%d blogueurs aiment cette page :