« J'étais en liberté quand celle qui m'engage » de Siméon-Guillaume de la Roque

J’étais en liberté quand celle qui m’engage

Portrait de Diane
Diane Par localjoost

J’étais en liberté quand celle qui m’engage
Dessous un voile blanc me cachait ses beaux yeux,
Mais las ! c’était en vain, car l’épais d’un nuage
Ne le saurait cacher comme l’astre des cieux. Continuer la lecture de « « J'étais en liberté quand celle qui m'engage » de Siméon-Guillaume de la Roque »

« Journée de printemps » de Maurice Rollinat

Journée de printemps

Marguerite
Marguerites (Lente agonie… Vivre encore un peu…) Par Louis Engival

Ici, le rocher, l’arbre et l’eau
Font pour mon oeil ce qu’il convoite.
Tout ce qui luit, tremble ou miroite,
Forme un miraculeux tableau.

Sur le murmure qui se ouate
Le rossignol file un solo :
L’écorce blanche du bouleau
Met du mystique dans l’air moite. Continuer la lecture de « « Journée de printemps » de Maurice Rollinat »

« L'Anniversaire » par Félix Arvers

L’Anniversaire

Oh ! qui me donnera d’aller dans vos prairies,
Promener chaque jour mes tristes rêveries,
Rivages fortunés où parmi les roseaux
L’Yonne tortueuse égare au loin ses eaux !
Oui, je veux vous revoir, poétiques ombrages,
Bords heureux, à jamais ignorés des orages,
Peupliers si connus, et vous, restes touchants,
Qui m’avez inspiré jadis mes premiers chants

Félix Arvers

« Mes Heures perdues »

Anniversaire-Severine-30ans-Mirande 38 Par mikiane
Anniversaire-Severine-30ans-Mirande 38 Par mikiane

« Mots d'amour » par Aelys Aalai

Mots d’amour

Je voudrais écrire
Tout ce que je ne peux te dire
Je voudrais écrire
Tout ce qui te ferait rire
Si jamais j’osais
Si je pouvais te dire  » je t’aime « .

Je voudrais écrire
Même si je dois en mourir
Je voudrais décrire au monde
Toute la joie dont tu m’inondes
Chaque fois que je te vois
Et que vers moi tu fais un pas
Je voudrais que tu voies en moi
Cet amour que j’ai pour toi
Ah ! Si seulement j’osais
Si je pouvais te dire  » je t’aime « . Continuer la lecture de « « Mots d'amour » par Aelys Aalai »

« CANTICUS TROILI » par Geoffrey Chaucer

Canticus Troili

Marie-Madeleine
La grosse Dondon Par Romain [ apictureourselves.org ]
Si l’amour n’existe pas, O Dieu, alors qu’est-ce que je ressens?
Et si l’amour existe, quelle chose est-il, qui n’est pas le néant?
Si
Et si j’y consens, elle est à ma charge
Ma plainte, vraiment: Ainsi ballotté de long en large
Sans gouvernail _dans un bateau je suis;
Au milieu de la mer, deux risées essuie,
Qui toujours l’une contre l’autre, soufflent batailleuses.
Hélas! Quelle est cette maladie merveilleuse?
De la chaleur du froid, de la froidure du chaud, mourant je suis.. Continuer la lecture de « « CANTICUS TROILI » par Geoffrey Chaucer »