Poème d'amour de Jalaluddin Rumi

Bien-Aimée
Au revoir donc, mais qui sait quand ? Par Olivier Chapelle

Un homme se présenta devant la porte de sa Bien-Aimée et frappa.
Une voix demanda : « Qui est là ? ».
Il répondit : « C’est Moi ».
La voix dit : « Il n’y a pas de place pour Moi et Toi ».
La porte se referma.
Après un an de solitude et de privation, il revint et frappa.
Une voix demande : « Qui est là ? »
L’homme dit : « C’est Toi. »
La porte lui fut ouverte.

Jalaluddin Rumi

« Muse, qui autrefois chantas la verte Olive » de Joachim du Bellay

Muse, qui autrefois chantas la verte Olive

Muse, qui autrefois chantas la verte Olive,
Empenne tes deux flancs d’une plume nouvelle,
Et te guidant au ciel avecques plus haute aile,
Vole où est d’Apollon la belle plante vive.

Laisse, mon cher souci, la paternelle rive,
Et portant dsormais une charge plus belle,
Adore ce haut nom dont la gloire immortelle
De notre pôle arctique à l’autre pôle arrive. Continuer la lecture de « « Muse, qui autrefois chantas la verte Olive » de Joachim du Bellay »

« Dure contrainte… » de François de Malherbe

Dure contrainte…

Adieu
Les adieux à Aphrodite Par Lucie_Ottobruc

Dure contrainte de partir,
A quoi je ne puis consentir,
Et dont je ne m’ose défendre,
Que ta rigueur a de pouvoir ?
Et que tu me fais bien apprendre
Quel tyran C’est que le devoir ?

J’aurai donc nommé ces beaux yeux
Tant de fois mes rois et mes dieux ?
Pour aujourd’hui n’en tenir compte,
Et permettre qu’à l’avenir
On leur impute cette honte
De n’avoir su me retenir ?

Ils auront donc ce déplaisir,
Que je meure après un désir,
Où la vanité me convie :
Et qu’ayant juré si souvent
D’être auprès d’eux toute ma vie,
Mes serments s’en aillent au vent ? Continuer la lecture de « « Dure contrainte… » de François de Malherbe »