« J’aimerais » de Gilbert Czuly-Msczanowsky

 J’aimerais

[singlepic id=122 w=320 h=240 mode=web20 float=right]J’aimerais pouvoir un jour me taire enfin
Et goûter un délicieux silence sans fin.
Parfois, tel un nuage avant l’orage,
Il passe, instant merveilleux sans ambages.
Puis s’estompe, laissant la terrible place
A la révolte intacte faisant face !
Qu’elle est-elle, qu’y vois-je me demandez-vous ?
Quelle est la vraie vie dont je rêve et vous ?
Celle qui apaise, disons-le clairement,
Le moindre espace de son petit moment ! Continuer la lecture de « « J’aimerais » de Gilbert Czuly-Msczanowsky »

« Clarisse » de François-René de Chateaubriand

Clarisse

Imitation d’un poète écossais.

Clarisse
0012 Par DollyKalaveraz

Oui, je me plais, Clarisse, à la saison tardive,
Image de cet âge où le temps m’a conduit ;
Du vent à tes foyers j’aime la voix plaintive
Durant la longue nuit.

Philomèle a cherché des climats plus propices ;
Progné fuit à son tour : sans en être attristé,
Des beaux jours près de toi retrouvant les délices,
Ton vieux cygne est resté.

Viens dans ces champs déserts où la bise murmure
Admirer le soleil, qui s’éloigne de nous ;
Viens goûter de ces bois qui perdent leur parure
Le charme triste et doux. Continuer la lecture de « « Clarisse » de François-René de Chateaubriand »

« Le Fou et la Vénus » de Charles Baudelaire

Le Fou et la Vénus

YATSU EN CAMISOLE DE FORCE
YATSU EN CAMISOLE DE FORCE Par BLACKDEAMON …By ELIKA

Quelle admirable journée ! Le vaste parc se pâme sous l’œil brûlant du soleil, comme la jeunesse sous la domination de l’Amour.
L’extase universelle des choses ne s’exprime par aucun bruit ; les eaux elles-mêmes sont comme endormies. Bien différente des fêtes humaines, c’est ici une orgie silencieuse.
On dirait qu’une lumière toujours croissante fait de plus en plus étinceler les objets ; que les fleurs excitées brûlent du désir de rivaliser avec l’azur du ciel par l’énergie de leurs couleurs, et que la chaleur, rendant visibles les parfums, les fait monter vers l’astre comme des fumées. Continuer la lecture de « « Le Fou et la Vénus » de Charles Baudelaire »

« Eternity » par Emmanuelle Fourmaux

Eternity

À l’heure où s’imaginent de vaines échappatoires
Hors des murs déstructurés de ma conscience
Je transforme mes nuits en possibles exutoires
Avilissant mon âme de ma tranquille innocence.

À l’aube, tout se meurt en d’infernales convulsions
Et me ressuscite en adorable muse idyllique
Je déserte pour un temps ces inexpressives pulsions
Sans renoncer au ravissement d’une voix angélique. Continuer la lecture de « « Eternity » par Emmanuelle Fourmaux »

« Je t'aime d'être faible… » de Renée Vivien

Je t’aime d’être faible…

Boudoir
Boudoir, Mon Cheri Par Christine ™

Je t’aime d’être faible et câline en mes bras
Et de chercher le sûr refuge de mes bras
Ainsi qu’un berceau tiède où tu reposeras.

Je t’aime d’être rousse et pareille à l’automne,
Frêle image de la Déesse de l’automne
Que le soleil couchant illumine et couronne. Continuer la lecture de « « Je t'aime d'être faible… » de Renée Vivien »