« Ouvre » de Sire de Chambley

Ouvre

[singlepic id=89 w=295 h=320 mode=web20 float=right]Ouvre les yeux, reveille-toi;
Ouvre l’oreille, ouvre la porte:
C’est l’amour qui sonne et c’est moi
Qui te l’apporte.

Ouvre la fenêtre à tes sein;
Ouvre ton corsage de soie;
Ouvre ta robe sur tes reins;
Ouvre qu’on voie !
Ouvre à mon coeur ton coeur trop plein:
J’irai le boire sur ta bouche !
Ouvre ta chemise de lin :
Ouvre qu’on touche !

Ouvre les plis de tes rideaux;
Ouvre ton lit que je t’y traîne :
Il va s’échauffer sous ton dos.
Ouvre l’arène.

Ouvre tes bras pour m’enlacer;
Ouvre tes seins que je m’y pose;
Ouvre aux fureurs de mon baiser
Ta lèvre rose !

Ouvre tes jambes; prends mes flancs
Dans ces rondeurs blanches et lisses;
Ouvre tes genoux tremblants…
Ouvre tes cuisses !

Ouvre tout ce qu’on peut ouvrir:
Dans les chauds trésors de ton ventre
J’inonderai sans me tarir
L’abîme où j’entre.

Sire de Chambley

Crédit Photo : Ouvre les Yeux Par amysphere

« Gare au Regard » de Catherine Jung

Gare au Regard

AU DELA DU REGARD Par FREDBOUAINE ☮

Gare à l’égard des regards…
Il suffit d’un soir, d’un regard, d’un égard
Pi nous voilà bien!
Brouillard, blizzard
Qui l’aurait su, qui l’aurait cru!
Un regard, ‘pi voilà l’traquenard
Dérivé d’illusoire
A qui l’art qui s’égare?
A quand l’égard hagard?
Une chance ou un cauchemar?
Allez savoir!
Coup d’cafard, bel espoir?
Au placard!
Moi j’aimerais bien t’y voir!
-Un regard qui s’égare-
Moi j’aimerais bien t’revoir…
-Un espoir au hasard-
J’espère, j’espère
A qui veut le savoir
Qu’il y aura un autre soir
D’autres regards, d’autres blizzards
Pour s’y égarer au hasard
Car j’dois avouer
Qu’j’aime le brouillard de ton regard. Continuer la lecture de « « Gare au Regard » de Catherine Jung »